Tout comprendre sur la masse corporelle et la masse grasse

Tout comprendre sur la masse corporelle et la masse grasse

Il existe plusieurs façons d’être mince ou enveloppé(e). Suivant votre taille, votre âge, votre sexe, le chiffre affiché par la balance ne signifie pas la même chose. Outre le poids, il est essentiel de tenir compte de l’indice de masse corporelle et de masse graisseuse pour donner du sens à vos kilos. Explications.


Dans l’évaluation de l’état de santé et du niveau de forme, le poids joue un rôle important. Mais il ne veut pas dire grand- chose en soi, il faut plutôt raisonner en termes d’indice de masse corporelle et d’indice de masse grasse. Ceux-ci se calculent très simplement à partir du poids, de la taille, de l’âge, et du sexe. Le tableau coloré ci-dessous vous donne instantanément votre indice de masse corporelle et son interprétation.
L’IMC, l’Indice de Masse Corporelle
L’indice de masse de corporelle (IMC) est un outil permettant d’évaluer l’importance du poids par rapport à la taille. Car peser 80 kilos ne signifie pas la même chose en terme de (sur)poids suivant que l’on mesure 1,60 m ou 1,90 m.
L’IMC se calcule ainsi en divisant le poids en kilogrammes par la taille au carré en mètres
Par exemple, si vous pesez 80 kg pour 1,90 mètre, votre IMC s’élève à 80 divisé par 1,9 x 1,9 = 22,16 et vous êtes mince. Si vous mesurez 1,60 pour 80 kg, votre IMC s’élève à 31, 25 (80 divisé par 1,6 x 1,6) et vous êtes en net surpoids.
Cet indice a été calculé pour des adultes de 18 à 65 ans. Des formules et des courbes particulières ont été conçues depuis pour les enfants et les seniors, car cet indice et sa signification évoluent normalement en fonction de l’âge. Les courbes adultes sont les suivantes :
L’interprétation de l’IMC se fait selon les critères définis par l’Organisation mondiale de la Santé :
IMC Interprétation OMS
moins de 16,5 Dénutrition
16,5 à 18,5 Maigreur
18,5 à 25 Corpulence normale
25 à 30
Surpoids
30 à 35 Obésité modérée
35 à 40 Obésité sévère
plus de 40 Obésité morbide ou massive
Les valeurs de 18 et 25 constituent des repères communément admis pour un IMC normal (donc présentant un rapport de risque acceptable, c’est-à-dire dans la norme statistique).

En Espagne, depuis 2005, les mannequins femmes dont l’IMC est inférieur à 18 (kg/m²) ne sont plus autorisés à participer aux défilés. Cette mesure a été prise pour lutter contre l’anorexie chez les jeunes femmes. L’OMS considère en effet qu’une femme dont l’IMC est inférieur à 18 n’est pas en bonne santé. Cette mesure s’étend progressivement aux autres pays de l’Union européenne, elle est effective en France depuis 2008.

Cet indice de risque ne prend pas en compte la proportion de masse musculaire (ni de masse osseuse). Il est donc inadapté pour certaines populations, notamment les sportifs, qu’il évalue souvent en surpoids alors que leur forme physique est souvent meilleure que la moyenne. Car les muscles présentent une densité supérieure aux graisses (ils pèsent plus lourd). Il est également inadapté aux personnes aux tailles hors norme (nanisme ou gigantisme), ainsi qu’aux personnes amputées.
L’IMG : l’Indice de Masse Grasse
C’est pour cette raison que l’on doit tenir compte également de l’IMG, l’indice de masse grasse, qui permet d’évaluer la proportion de tissus adipeux d’une personne adulte et rend compte de la proportion entre la masse de graisse et celle des muscles. Le résultat es donc exprimé en pourcentage. La formule pour le calculer fait intervenir l’âge, le sexe, et l’IMC.
Elle est la suivante : IMG = (1,2 x IMC) + (0,23 x âge) – (10,8 x S) – 5,4. La valeur S (sexe) est égal à 0 pour une femme et 1 pour un homme.
Exemples
* Femme de 45 ans, 1,68 m pour 53 kg : IMC = 18,77 – IMG = 27,47 %
* Homme de 51 ans, 1,80 m pour 78 kg : IMC = 24,07 – IMG = 24,41 %
Interprétation
* Femmes : IMG inférieur à 25 % : trop sèche – IMG compris entre 25 et 30 % : normal – IMG supérieur à 30% : trop de graisse
* Hommes : IMG inférieur à 15 % : trop sec- IMG compris entre 15 et 20% : normal – IMG supérieur à 20 % : trop de graisse
Il existe plusieurs autres méthodes pour évaluer la proportion de masse grasse, plus ou moins complexes. Citons simplement la méthode par impédancemètre, désormais utilisée sur les pèse-personnes grand public, et basée sur la conduction électrique de l’eau du corps, et les résistances électriques que constituent les membranes cellulaires. La balance effectue son calcul et fournit la proportion de masse grasse. Suivant leur degré de sophistication, tous les matériels ne tiennent pas compte de certains paramètres comme l’âge et le sexe. Les résultats peuvent donc être sujets à caution.
Alimentation